De L’amérique Du Nord 2014 Jeux Autochtones

Témoignages d’athlètes

Voici quelques récits des athlètes des Jeux précédents, partageant leurs expériences de participation aux Jeux.  Nous publierons leurs récits  dès que nous les recevrons.

Keira Cappo

Je m’appelle Keira Cappo, je suis originaire de la Première Nation Saulteaux de Muscowpetung. J’ai participé aux Jeux autochtones de l’Amérique du Nord en 2002 (à Winnipeg) et en 2006 (à Denver), au sein de l’équipe de Saskatchewan de Fastball.

La participation aux Jeux m’a influencée de manière positive parce ce que j’ai grandi en jouant au  Fastball à la Ligue féminine de Softball de Regina Minor Girls et au sein de l’équipe de l’école secondaire de  Greenall. Les JAAN étaient quelque chose de prestigieux pour une fille comme moi, surtout la possibilité de jouer au Fastball dans une autre province et même dans un autre pays.  En bénéficiant de ce genre d’opportunité,  j’ai compris qu’il y avait une opportunité hors de ma communauté, qu’il y avait d’autres choses à voir!  Je me suis fixé comme objectif de réaliser des études post-secondaires, mais ne sachant pas quoi faire de ma vie, j’ai quand même trouvé une passion: l’Administration des Affaires.  J’ai récemment réussi mon diplôme de Baccalauréat d’Administration à l’Université des Premières Nations. Actuellement, je joue au sein de l’équipe féminine de  Fastball que je dirige à Regina, appelée les «Mystics», avec une bonne équipe de filles avec la même passion et qui aiment le sport autant que moi!

Je pense qu’il est important pour la jeunesse de pratiquer un sport, ainsi les jeunes peuvent ressentir l’importance de faire partie d’une équipe, de connaitre la compétition et d’être défié. La pratique de sports développe les bases que la jeunesse a besoin dans le but de réussir et pour perfectionner des compétences, afin d’atteindre des objectifs.  Cet ensemble de compétences peut être utilisé plus tard dans la vie en général.

Mon conseil adressé à la jeunesse serait d’essayer toujours quelque chose de nouveau, vous pourrez ainsi découvrir des compétences que vous n’avez jamais pensé avoir; faites de votre mieux et n’abandonnez pas. Soyez fiers de là d’où vous venez et rêvez sans limites!

Melanie Watson, Jennifer Buffalo, Chelsea Poitras, Keira Cappo, Jenna Tanner. 2006 Team Sask Junior Girls Fastball Team

Melanie Watson, Jennifer Buffalo, Chelsea Poitras, Keira Cappo, Jenna Tanner. Équipe junior féminine de Fastball de Saskatchewan, 2006.

Tyler Blenkin

Je m’appelle Tyler Blenkin; j’ai 24 ans et je suis en troisième année de l’Université des Premières Nations du Canada. Quand j’ai entendu parler pour la première fois de la possibilité de faire partie de l’équipe de Saskatchewan pour les Jeux Autochtones de l’Amérique du Nord, au début j’étais bouleversé. Je n’ai pas réalisé de ce que cela signifiait en réalité. Après m’être informé à ce sujet, j’ai décidé de participer aux épreuves de sélection de Baseball. Je savais aussi que c’était ma dernière chance de participer à un niveau aussi haut, je voulais faire tout mon possible.  Les Jeux de 2008 étaient malheureusement ma dernière année pour jouer au Baseball de compétition, mais j’ai fait tout mon possible pour que ma dernière année soit mémorable. Les Jeux de 2008 m’ont appris beaucoup de choses à propos de l’histoire des Premières Nations et comment la compétition peut rassembler des gens. En ayant appris ces informations pendant cette semaine en C.B, j’ai décidé d’aller à l’université pour suivre le cursus des études autochtones. Les JAAN m’ont montrés l’importance du groupe et du soutien de tout le monde ce qui est incroyable. Le fait d’aller aux épreuves de sélection avec des jeunes de toute la province était un peu angoissant au début. Le fait de voir ses équipiers potentiels et leurs niveaux de maîtrise m’a beaucoup ouvert les yeux. En tant qu’athlète des Premières Nations, l’opportunité de montrer mon niveau de maîtrise était restreinte, étant donné la zone urbaine et la société. Les Jeux nous ont donnés l’opportunité de mettre en avant comment on se mesure à d’autres athlètes de notre âge et qui sont originaires de toute l’Amérique du Nord. Être capable de voir des athlètes autochtones qui peuvent enfin exceller et être fiers d’eux-mêmes, était un grand spectacle. Notre équipe était vraiment jeune, la plupart ayant 17 ans, et cinq avaient 14 et 15 ans. Juste pendant les 4 mois entre le mois de mai et d’août, cela nous a permis de nous rassembler en tant qu’équipe et de faire de nouveaux amis.

Je pense que puisque les JAAN de 2008 se sont déroulés en C.B,  cela nous a rapprochés encore plus car on a tout fait ensemble, par exemple on prenait le déjeuner ensemble et on allait ensemble regarder un film. Nous étions toujours un groupe. On n’a pas réellement le temps de faire des liens quand on est dans une équipe en zone urbaine, car on est ensemble seulement pour des entraînements, mais lorsqu’ on est athlète durant les Jeux, on est toujours avec son équipe.

Même si 2008 était ma dernière année de participation aux Jeux, ce n’était pas la dernière fois que j’allais sur le terrain de Base-ball en compétition. Après la saison finie cette année-là, j’ai décidé de devenir  un arbitre de Softball pour la saison de 2009. Cela a été formidable pour moi, puisque lors des 5 dernières années, j’ai été privilégié d’assister à deux Championnats  Canadiens  de l’Ouest depuis Saskatchewan et si tout va comme prévu, je serai arbitre lors des JAAN ici à Regina, Saskatchewan. Si j’étais sélectionné comme arbitre, cela serait un honneur de dire que j’ai été un athlète et un officiel des Jeux Autochtones de l’Amérique du Nord. Pour moi, les JAAN m’ont donnés des souvenirs et des amitiés que je conserverai toute ma vie. Cela nous rassemble. Ces Jeux sont nos Jeux Olympiques.

Mary Spencer

Bonjour je m’appelle Mary Spencer et je viens de Chippewas de la Première Nation de Nawash. J’ai participé aux  JAAN de 2002 (Winnipeg) avec l’équipe féminine de basketball de l’Ontario. Participer à cet évènement multi-sportif était la meilleure opportunité que je pouvais avoir, pour concourir dans un environnement de très haut niveau de compétition, mais aussi amical. J’ai joué au basketball pendant neuf années donc j’ai pu compléter mon expérience de joueuse de basketball à l’âge de 17 ans dans une manifestation sportive de haut niveau, ce qui était exceptionnel. Ces jeux avaient une organisation et un enthousiasme comme d’autres manifestations sportives, et la culture qui fait partie des Jeux Autochtones de l’Amérique du Nord est vraiment une expérience unique. Je suis très contente de voir que les jeux se développent avec de plus en plus d’athlètes autochtones qui ont la possibilité de participer à cette expérience formidable. Je peux honnêtement dire qu’avec mes nombreuses expériences au sein de manifestations sportives comme les Jeux Olympiques ou les Jeux Panaméricains; les JAAN étaient une expérience formidable que je me souviendrai toute ma vie.

 

Politique de confidentialité Politique de Retour